« Changer le monde au féminin » est une série de vidéos s’adressant principalement à de jeunes femmes du secondaire et du cégep qui doivent choisir un domaine d’étude. Elle sert à démontrer que les sciences et le génie peuvent être eux aussi orientés vers l’humain malgré certaines idées préconçues et que les métiers dans le milieu des SG ont un impact sur la société.

Au secondaire

Quatre adolescentes de la même école secondaire, Alexane Brunelle, Laurence Pépin, Marianne Drolet-Sénéchal et Marie-Philippe Huot, ont certes un intérêt commun pour les sciences et le génie, mais elles ont aussi d'autres passions dans lesquelles elles s'accomplissent. Leur message? La science se trouve partout et peu intéresser tout le monde. Oublie ce que les autres pensent! Fais ce que tu aimes vraiment.

Au cégep et à l'université

Dans cette vidéo, Catherine Véronneau, Corinne Ellyson, Mélissa Gaudreault, Myriam Beauvais et Myriam Cliche sont des étudiantes au cégep et à l'université qui ont choisi d'étudier en sciences et en génie. Elles croient que les filles ont leur place en SG, parce qu'elles ont des qualités et une façon de penser différentes des garçons, ce qui rend une équipe de travail plus équilibrée. Elles croient aussi que l'humain et l'amélioration de sa qualité de vie est au centre des préoccupations de n'importe quel domaine des SG.

Dans le monde de l'emploi

Ihsen Ben Salah, Audrey Corbeil Therrien, Nathalie Côté et Virginie Charette sont des professionnelles sur le marché de l'emploi en sciences et en génie toutes très différentes les unes des autres de par leur personnalité, leur parcours scolaire et leur emploi. Cependant, les quatre femmes sont d'accord pour affirmer que tous les domaines des SG façonnent le monde à leur manière et permettent une meilleure qualité de vie à la population!