Eve Langelier

Eve Langelier

Détentrice d’un doctorat en ingénierie, Eve Langelier est la titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG (Québec). C’est en désirant combiner son amour de la physique et de la biologie à son besoin de contribuer à améliorer la qualité de vie des gens qu’elle a décidé d’étudier en génie mécanique puis en génie biomédical. Elle a toutefois réalisé qu’être une femme pouvait avoir des répercussions sur sa carrière. Loin de baisser les bras, elle a plutôt choisi de s’investir pour la cause des femmes en sciences et en génie.

Elle s’implique donc de bien des façons. Effectivement, elle supervise la réalisation du projet NovaScience pour des élèves du primaire et crée un cours pour les femmes en sciences et en génie aux cycles supérieurs. Elle souhaite démystifier les sciences et le génie, en faire connaître la portée sociale, donner des modèles de femmes dans ce milieu et outiller les femmes ayant pris ce chemin pour qu’elles y restent et y progresse, tout en sensibilisant le milieu à cette problématique. Elle veut également transmettre sa passion, former la relève ainsi que dire aux filles qu’elles sont capables, qu’elles ont le potentiel pour ces domaines et qu’elles doivent se faire confiance.

Dans ce but, elle a aussi été la représentante régionale de la Chaire CRSNG/Alcan pour les femmes en sciences et génie au Québec, de 2004 à 2010. C’est pendant ces années qu’elle a créé la trousse Le génie, c’est génial!, et qu’elle a été l’initiatrice de l’activité Les filles et les sciences, un duo électrisant! en Estrie. Elle a également été membre du conseil d’administration de l’Association de la francophonie à propos des femmes en science, technologie, ingénierie et mathématique (AFFESTIM).

 

fatima

Fatima Bousadra

Fatima Bousadra est professeure au Département de pédagogie à la Faculté d’éducation de l’université de Sherbrooke. Membre du Centre de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences, elle s’intéresse aux enjeux de l’enseignement-apprentissage des savoirs issus des sciences et du génie transposés dans l’enseignement général; à l’analyse des pratiques d’enseignement; aux approches par problèmes et par projets dans l’enseignement des sciences et technologies.

Détentrice d’un doctorat en didactique des sciences et technologies, d’une maîtrise en sciences de l’éducation, option orientation professionnelle, et d’une formation initiale en génie électrique, son parcours multidisciplinaire l’a amené à saisir de près la complexité et la difficulté de la formation en sciences et technologies, particulièrement pour les femmes.

C’est pour cela qu’elle a à cœur la qualité de la formation initiale et continue des enseignants de ces disciplines. En ce sens, elle s’implique activement dans leur développement professionnel, et ce, de différentes manières: la conception de matériel didactique, de cours et de formations destinés à l’accompagnement des enseignants, etc.

 

vincent

Vincent Belletête

L’engagement au sein de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie de Vincent Belletête en tant que professionnel de recherche permet le développement de plusieurs projets : il participe à l’élaboration d’un projet de recherche concernant l’impact des stages sur la motivation et sur l’engagement des étudiantes et étudiants dans les sciences et le génie; au développement d’un cours aux cycles supérieurs; et à la conception et à la mise en œuvre d’un projet de formation auprès d’enseignantes et enseignants ainsi que d’élèves de la fin du primaire et du début du secondaire.

La vulgarisation scientifique et les nouvelles technologies le passionnent. Détenteur d’un baccalauréat en enseignement au secondaire en sciences et technologie et d’une maîtrise en sciences de l’éducation, il porte un intérêt particulier à la recherche en didactique des sciences et de la technologie. Il se préoccupe plus particulièrement des questions et des enjeux reliés à l’intérêt des garçons et des filles pour les sciences et la technologie et les carrières dans ces domaines.

 

joelle_pelletier-nolet

Joëlle Pelletier-Nolet

Joëlle Pelletier-Nolet, bachelière en communication à l’Université de Sherbrooke, a effectué deux stages pour la Chaire pour les femmes en sciences et en génie, l’un en 2015, l’autre en 2016. Ayant beaucoup aimé son expérience dans cette organisation dont elle partage les valeurs, elle poursuit maintenant son implication au sein de l’organisation à titre de professionnelle de recherche spécialisée en communication.

Joëlle a fait partie de la première équipe de communication de la Chaire. Elle a contribué à mettre en place les outils de communication de cette dernière et a conçu le site Web de manière à développer l’identité de l’organisation et de la faire connaître de ses publics. Elle a travaillé sur la série de vidéos «Changer le monde au féminin» et a mis la main à la pâte pour le projet d’aventure jeunesse. Son travail actuel consiste toujours à faire connaître les activités de la Chaire, mais également à s’assurer de leur avancement.

delphine

Delphine Lalande-Levac

Étudiante en communication à l’Université de Sherbrooke, Delphine Lalande-Levac effectue son stage au sein de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie. Elle a fait des études en cinéma au Cégep Montmorency avant d’aller étudier un an à l’Université Concordia dans le même domaine. À Concordia, elle fera un cours de communication qui sera une révélation pour elle. Bien que Delphine aime toujours le monde du cinéma, elle désire orienter sa formation vers les nouveaux médias et la publicité.

Vu son expertise en imagerie, elle sera responsable de plusieurs vidéos pour la Chaire, afin de sensibiliser les universitaires et les jeunes professionnelles en plus de les guider dans leur carrière. Elle contribuera également au développement de l’image de l’organisation en plus de la faire connaître auprès de ses différents publics cibles. Delphine espère que son travail en communication au sein de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie permettra d’informer davantage les jeunes femmes et leur entourage sur le domaine des STIM.

 

Myriam Guindon

Myriam Guindon, diplômée en biologie à l’Université de Sherbrooke, travaille comme auxiliaire de recherche à la Chaire depuis janvier 2017. Passionnée par la science, elle aime vulgariser les connaissances scientifiques pour les rendre accessibles à tous.

Ayant fortement à cœur une meilleure représentation des femmes dans les domaines des sciences et du génie, le travail de Myriam se concentre particulièrement sur le mentorat et les modèles de rôle chez les femmes. Dans ce même ordre d’idée, elle a créé la page de la CFSG sur le réseau social Academos, un réseau permettant aux jeunes de 13 à 30 ans d’entrer en contact avec des mentors et des mentores provenant de différents domaines professionnels. Dans le cas de la page de la Chaire, toutes nos mentores sont des femmes étudiant ou s’accomplissant professionnellement dans des domaines de la science ou du génie.