Pour souligner que le mois de mars fête la journée des femmes, la Chaire souhaite partager avec vous des témoignages de femmes œuvrant en sciences et en génie afin de démystifier ces professions et présenter des modèles de femmes qui étudient ou qui s’accomplissent professionnellement en sciences et en génie. Voici le deuxième témoignage du mois, Marine Gautier, étudiante au doctorat en génie chimique.

photo marine soleil

Dans quel domaine faites-vous vos études et quel est votre sujet de recherche ?

Je suis étudiante au doctorat en génie chimique. Mon sujet consiste à optimiser la réaction de déshydratation d’un sucre présent dans la biomasse, le xylose, en une molécule plateforme de l’industrie chimique : le furfural. Ce procédé s’inscrit dans la valorisation globale de la biomasse lignocellulosique en biocarburant.

Pourquoi avoir choisi le domaine du génie? Qu’est-ce qui a provoqué un déclic en vous?

Ce qui m’a attirée dans le domaine du génie est de pouvoir mener un projet de sa conception à sa réalisation, de travailler sur des problématiques concrètes et diversifiées.
Mon orientation a été progressive. La recherche de logique dans tout ce qui m’entoure m’a conduite en sciences. Mon affinité avec la chimie et mes préoccupations environnementales m’ont conduite en génie biotechnologique.

Qu’est-ce que vous vouliez faire quand vous étiez petite ?

Petite je voulais devenir zoologiste. Être sur le terrain à observer des animaux ressemblait, pour moi, plus à une passion qu’à un travail. Mes goûts ont ensuite évolué. Quand j’ai commencé à découvrir l’univers de la chimie, j’ai voulu être aromaticienne.

Aviez-vous un modèle féminin à qui vous vouliez ressembler lorsque vous étiez plus jeune, que ce soit enfant ou adolescente?

Ma tante a été un modèle pour moi tout au long de ma scolarité. C’est une femme indépendante avec une situation à responsabilité qui cultive toutefois l’esprit de famille.

Quels sont vos passe-temps ?

Les soirées à refaire le monde avec mes amis. Le sport dans toute sa diversité suivant l’humeur et la saison : badminton, ski, randonnée et surtout la plage !

Quel est votre plus grand rêve ?

Rien d’autre que de sauver le monde du réchauffement climatique !

Quelles sont vos plus grandes fiertés sur le plan personnel et professionnel ?

Une de mes grandes fiertés a été l’organisation de l’animation/décoration du gala de mon école. Le travail avait été demandant afin de mettre en place une soirée mémorable avec un budget restreint, mais, la reconnaissance des participants avait été une récompense largement suffisante.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes filles pour les encourager à s’intéresser aux sciences et au génie ?

Les formations en sciences et génie donnent les outils nécessaires pour comprendre le pourquoi du comment de ce qui nous entoure et pouvoir ensuite repousser les limites de la connaissance à la pratique. Après, avec un peu de curiosité et de passion, on peut aller très loin.
La diversité des métiers est impressionnante. Si une affinité pour un cours se présente, réaliser des stages ou entrer en contact avec des spécialistes est de bons moyens pour avoir un aperçu plus détaillé des possibilités.

Célébrer les femmes : témoignage d’une étudiante en génie chimique